Sports d'Aventure

Le saut en parachute et ses contre-indications : le guide détaillé sur les précautions nécessaires

Par Julien , le 11 janvier 2024 , mis à jour le 12 janvier 2024 — les plus lus, tous - 11 minutes de lecture
Le saut en parachute et ses contre-indications

Vous vous posez des questions sur le saut en parachute et ses contre-indications ? Suivez notre guide détaillé sur les précautions à prendre pour vivre une expérience en pleine santé et en toute sécurité. Explorez les raisons pour lesquelles ces contre-indications existent, pourquoi certaines personnes doivent renoncer à cette aventure extrême et assurez-vous d’être en bonne santé avant de vous lancer dans le vide.

Pour quelles raisons existe-t-il des contre-indications au saut en parachute ?

Il est légitime de se demander pourquoi tout le monde ne peut pas pratiquer la chute libre. En règle générale, le saut en parachute est une expérience entièrement sécurisée. Le moniteur qui supervise la session détaille précisément la procédure à suivre. Il élimine tout risque lié à la fiabilité du matériel. Tout est strictement réglementé et étudié.

Les contre-indications existent principalement parce que le parachutisme est une activité intense en sensations. Pendant la chute libre, votre corps doit s’adapter à des conditions particulières :

  • Dans cette situation exceptionnelle, où vous relevez un défi, l’adrénaline atteint des niveaux élevés.

  • Vous êtes confronté à des températures plus froides que la normale, directement liées à l’altitude.

  • Le stress, surtout lors d’un premier saut en tandem, peut entraîner une légère augmentation de la tension artérielle.

Ces exemples illustrent que le saut en parachute est bien loin d’une simple course sur la plage. Bien que repousser ses limites soit envisageable et même fortement recommandé pour les individus en bonne santé, il est préférable de renoncer en cas de problèmes médicaux ou de conditions physiques particulières.

Quelles sont les contre-indications générales du saut en parachute ?

En plus des contre-indications liées à votre état de santé, certaines conditions doivent être remplies pour participer à une expérience de parachutisme. 

Une activité à éviter pour ceux de moins de 40 kg et de plus de 100 kg

En ce qui concerne le saut en parachute, l’une des principales limitations concerne le poids, qu’il soit trop bas ou trop élevé. Par mesure de sécurité, l’accès au saut en parachute est généralement restreint en dessous de 40 kg et au-dessus d’environ 100 kg. Ces seuils peuvent varier en fonction de l’évaluation de votre moniteur. 

Les femmes enceintes doivent éviter les sports extrêmes

Les femmes enceintes doivent s’abstenir de pratiquer cette activité, un conseil qui s’applique également à tous les sports extrêmes pendant la grossesse. Pendant cette phase délicate, elles doivent ménager leur corps et éviter des situations stimulantes.

A lire aussi : Kayak de mer en Arctique : une aventure glacée en pleine exploration marine

Les personnes non lucides

Dans un centre de parachutisme, les personnes en état d’ébriété ou ayant consommé des substances illicites ne sont pas admises. Les participants doivent maintenir une clarté d’esprit totale tout au long du processus. Pendant le briefing, il est impératif d’être pleinement conscient pour comprendre les instructions. De plus, pendant le saut en chute libre, le comportement du client ne doit pas perturber le travail du moniteur.

Les personnes cardiaques

Les personnes qui souffrent de problèmes cardiaques ne doivent pas s’adonner au saut en parachute. Cette activité est dangereuse pour leur santé même dans le cadre d’un baptême où les moniteurs sont présents pour rassurer et guider les débutants jusqu’à l’atterrissage. La fréquence cardiaque augmentera inévitablement entraînant une hausse de la tension artérielle. Il est donc préférable d’éviter ce risque.

Celles qui souffrent de problèmes musculaires ou osseux

Les problèmes musculaires et osseux représentent également une limitation. Contrairement à une perception peut-être intuitive, le corps subit une sollicitation importante pendant le saut et la chute en parachute. Même un atterrissage en douceur nécessite une sollicitation active des membres inférieurs.

Les individus qui éprouvent des difficultés respiratoires

Les individus souffrant de difficultés respiratoires devraient s’abstenir de tenter l’expérience. Le parachutisme implique de faire face à un vent froid et de gérer un niveau d’oxygène différent, des aspects qui sont généralement bien gérables pour une personne en bonne santé. Cependant, ces particularités peuvent représenter un danger pour ceux qui ont déjà une pathologie pulmonaire.

Pour savoir si votre état de santé exclut le parachutisme, consultez votre médecin traitant. Si celui-ci estime que vous êtes en mesure de sauter d’un avion pour expérimenter la chute libre, vous obtiendrez alors un certificat de non-contre-indication au saut en parachute.

Les autres contre-indications

Pour pratiquer le saut en parachute, il est primordial d’être dans une bonne condition physique et de ne présenter aucune contre-indication à la pratique du saut en parachute. Pour évaluer votre aptitude à sauter, notez les contre-indications médicales suivantes. Vous ne devez pas :

  • suivre un traitement médical lourd

  • avoir subi récemment d’opération ni d’accident, tel qu’une luxation, une entorse, une fracture, etc.)

  • avoir de troubles ORL (oreille interne)

  • avoir de problème à la colonne vertébrale

  • présenter des problèmes neurologiques, comme le traumatisme crânien, l’épilepsie, etc.

    A lire aussi : La White Rim Trail : une aventure en VTT au cœur du Canyonlands National Park

Le certificat de non-contre-indication au saut en parachute : à quoi sert-il ?

Ce document officiel atteste au centre que vous êtes en conditions optimales pour participer au saut en parachute. Il est impératif de vous en munir avant la journée du grand saut.

On peut assimiler cette pièce à une sorte de certificat médical, à la différence qu’elle ne vous dispense pas d’une activité, mais plutôt vous autorise à la pratiquer !

Il est important de noter que la validité maximale de ces recommandations, délivrées suite à une visite médicale, est de 365 jours. Au-delà de cette période, il est nécessaire de retourner consulter un spécialiste.

S’assurer de remplir les conditions nécessaires

Assurez-vous que toutes les conditions sont remplies avant de vous lancer dans le saut en parachute. Jusqu’à présent, nous avons discuté des contre-indications médicales, mais il existe également quelques prérequis :

  • L’âge minimal pour pratiquer le parachute est de 15 ans. 

  • Bien que cela ne soit pas un critère au sens réglementaire du terme, nous vous conseillons vivement de vous préparer psychologiquement avant de vivre l’excitation du grand saut. Osez franchir le pas lorsque vous êtes certain(e) de pouvoir apprécier pleinement l’instant !

Dans quels cas l’obtention d’un certificat médical est-il nécessaire ?

Pour garantir la sécurité de tous les participants, les professionnels recommandent de consulter un médecin avant de se lancer dans un saut en parachute. Cela vise à vous apporter une tranquillité d’esprit et à vous assurer une expérience de saut en parachute des plus agréables. Cependant, la présentation d’un certificat médical valide sera obligatoire dans certaines situations :

  • Pour les personnes de moins de 16 ans.

  • Pour les personnes de plus de 70 ans.

  • En cas de problèmes de santé particuliers.

Une autorisation parentale pour les mineurs :

Il est impératif pour les mineurs de fournir une autorisation parentale signée par les deux parents. De plus, pour les sautants âgés de moins de 16 ans, il sera nécessaire de présenter un certificat médical attestant de l’absence de contre-indication à la pratique du saut en parachute, datant de moins de 90 jours.

Un certificat médical pour les personnes âgées de plus de 70 ans

Les individus âgés de plus de 70 ans doivent consulter un médecin et présenter un certificat médical datant de moins de 3 mois pour s’assurer qu’aucun danger ne les menace.

 

Bref, le saut en parachute, une aventure audacieuse dans les cieux, fascine de nombreux amateurs de sensations fortes. Cependant, avant de vous lancer dans cette expérience exaltante, il est essentiel de comprendre les contre-indications médicales associées à cette activité, garantissant ainsi une aventure en toute sécurité. Notre guide détaillé offre une vue approfondie sur les précautions nécessaires pour une expérience de parachutisme saine.

A lire aussi : Course d’orientation en terrain sauvage : Devenez un expert de la navigation en pleine nature

L’existence de contre-indications au saut en parachute peut susciter des interrogations légitimes. Bien que cette activité soit généralement sécurisée, la présence d’un moniteur compétent et la régulation stricte du matériel éliminent les risques potentiels. Cependant, ces contre-indications sont mises en place en raison de l’intensité en sensations que procure le parachutisme. La chute libre expose le corps à des conditions particulières, telles que le stress, les températures froides liées à l’altitude, et une montée d’adrénaline considérable. Bien que ces éléments soient gérables pour des individus en bonne santé, ils peuvent présenter des risques pour ceux qui ont des problèmes médicaux ou des conditions physiques particulières.

Au-delà de ces considérations,respectez certaines conditions générales pour participer à une expérience de parachutisme. Le poids constitue l’un des principaux critères qui limitent l’accès au saut en parachute en dessous de 40 kg et au-dessus d’environ 100 kg. De plus, les femmes enceintes et les personnes en état d’ébriété ou sous l’influence de substances illicites, sont exclues de cette aventure extrême. Les individus souffrant de problèmes cardiaques, musculaires, osseux ou respiratoires doivent également éviter le parachutisme.

Un certificat médical de non-contre-indication au saut en parachute est essentiel pour attester de la bonne condition physique des participants. Cette pièce officielle, à obtenir après une consultation médicale, indique que vous êtes prêt pour l’embarquement. La validité de ce certificat est limitée à 365 jours et souligne l’importance d’un suivi médical régulier.

En parallèle aux contre-indications médicales, des prérequis, tels que l’âge minimum de 15 ans et une autorisation parentale pour les mineurs doivent être respectés. Se préparer psychologiquement avant le grand saut est également fortement recommandé pour s’assurer que l’excitation de l’expérience soit pleinement appréciée.

En conclusion, pour profiter pleinement du saut en parachute, il est impératif de prendre en compte les contre-indications médicales, de respecter les conditions générales et de se préparer adéquatement. Ainsi, en suivant ces directives, chaque personne qui saute peut s’assurer d’une expérience exceptionnelle, débordante de sensations fortes et en toute sécurité.

User avatar

Julien

Bonjour, je m'appelle Julien, j'ai 41 ans et je vis à Biarritz, dans les Pyrénées-Atlantiques. Ma passion est l'écotourisme et la découverte de la nature sous toutes ses formes. Je suis particulièrement intéressé par la faune et la flore de la région aquitaine, que j'explore à travers des randonnées et des sorties en VTT. Je suis également un fervent adepte du surf, activité qui me permet de me connecter à l'océan et de respecter son écosystème fragile. Je m'investis dans des projets locaux de conservation et de sensibilisation à l'environnement. J'adore partager mes expériences et mes connaissances sur la nature et l'importance de sa préservation, en espérant inspirer les autres à adopter un mode de vie plus respectueux de notre planète.